Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 326

Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 339
Al-qaïda - Attaques de prisons en série

Al-qaïda - Attaques de prisons en série

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Dans un enregistrement audio mis en ligne fin juillet, Ayman al-Zawahiri, principal dirigeant d’Al-Qaïda, condamne le traitement infligé aux grévistes de la faim de Guantanamo et jure de tous les libérer : « Nous n’épargnerons aucun effort pour libérer tous nos ­prisonniers, tout musulman opprimé, où qu’il se trouve. »

Cette déclaration dessine une nouvelle pratique au sein de l’organisation terroriste : s’attaquer à des prisons mal défendues. 

Le 22 juillet, des combattants d’Al-Qaïda en Irak réussissent à ­investir les prisons d’Abou Ghraïb et de Taji. Près de 800 prisonniers ont pu être libérés. 

Le 27 juillet, c’est une attaque à Benghazi, en Libye, qui permet de libérer près de 1 000 personnes, ­certaines emprisonnées pour terrorisme, l’immense majorité étant des détenus de droit commun. 

Le 29 juillet, 150 talibans lourdement armés défilent à Dera Ismail Khan dans le Nord du Pakistan, avant de se diriger vers la prison de la ville et de libérer plus de 250 prisonniers.

Rétrospectivement, il est évident que l’intervention d’Al-Zawahiri était un appel adressé à toutes les composantes de l’organisation. Au moment même où les États-Unis et l’Otan se félicitaient de l’affaiblissement d’Al-Qaïda grâce aux campagnes de drones et à une meilleure stratégie anti-­terroriste, cette nouvelle donne a de quoi inquiéter. 

Toutes ces attaques suivent la même tactique, comme si les islamistes utilisaient un seul et même mode d’emploi. D’abord, une centaine de miliciens se fondent dans la ville, ­généralement travestis en policiers. Une autre centaine se tient à l’extérieur, afin d’empêcher l’arrivée de renforts et d’aider les prisonniers libérés à fuir. Les kamikazes créent une brèche dans le mur d’enceinte, puis les combattants suivent, massacrant les gardes qui leur opposent résistance. Les ­assaillants ont généralement les plans de la prison et libèrent d’abord leurs compagnons d’armes, puis les autres prisonniers.

Il y a peu encore, Al-Qaïda ­essayait surtout de kidnapper des ­notables ou des touristes étrangers pour s’en servir comme monnaie d’échange. Les gouvernements cédant de moins en moins au chantage, s’attaquer directement aux prisons devient la tactique privilégiée par les terroristes. 

Ces réussites stimulent les ­troupes d’Al-Zawahiri, ce qui ravive le risque terroriste en Occident. Nous venons d’aborder une nouvelle phase de la guerre contre la terreur. © La revue et Financial Times

*Ahmed Rashid est un journaliste pakistanais, spécialiste de l’Asie centrale 

 

Copyright : Nato

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook