Raffarin candidat ?

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Que l’on soit de droite ou non, on ne peut que souhaiter que le candidat de la droite française à l’élection présidentielle soit honorable. Or, il suffit de lire la presse étrangère pour constater que François Fillon ne peut plus être reconnu comme tel en dehors des frontières de l’Hexagone. Si d’aventure, il était élu il ne pourrait donner une image honorable de la France.

Que l’on soit de droite ou non, on ne peut donc que souhaiter la résignation prochaine de François Fillon. Certains proches de Macron souhaitent bien sûr le maintien de Fillon qui augmenterait les chances de leur candidat. A ceux-là on ne peut que répondre : votre candidat doit être élu sur ses qualités et non sur les défauts de ses concurrents. Sinon son quinquennat ne pourra être un succès.

Que l’on soit de droite ou non, on ne peut donc que souhaiter que le prochain épisode du « Pénélopegate » (mise en examen, révélations de déclarations contradictoires des deux époux…) débouche au plus vite sur le retrait de François Fillon. Alors viendra l’heure du plan B.

Que l’on soit de droite ou de gauche, on ne peut que souhaiter que le nouveau candidat soit honorable. Deux grandes mouvances se trouvent au sein du parti dit des Républicains. Celle de Sarkozy et celle de Juppé. Dans la première, il n’y a pas grand-monde qui soit à l’abri de toute péripétie judiciaire. Reste le clan Juppé. L’ancien Premier ministre de Chirac a lui-même été condamné. Il n’a bénéficié d’aucun enrichissement personnel mais il n’a pas eu le courage de lutter contre les malversations de son chef.

Alors, qui ? Si j’étais de droite il me semble que Raffarin avec son côté « vieux sage » pourrait convenir… en prenant, par exemple, comme Premier ministre un homme compétent comme Alain Juppé.

 

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook