Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 326

Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 339
Malte : passeports à vendre

Malte : passeports à vendre

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Bonne nouvelle pour tous ceux qui, résidant en Amérique, en Asie, en ­Afrique ou ailleurs, rêvaient ­depuis longtemps de ­devenir ­citoyens de l’Union ­européenne (UE). Depuis décembre 2013, le rêve est à portée de main, Malte ayant ­décidé ­d’octroyer la ­nationalité maltaise – et donc ­l’appartenance à l’UE et à l’espace Schengen – à tous ceux qui y ­mettraient le prix.

L’idée, bien sûr, n’est pas d’accueillir toute la ­misère du monde, et surtout pas les nombreux réfugiés africains qui, croisant à proximité de la ­petite île méditerranéenne, ­finissent pas s’échouer sur les côtes du sud de l’Italie. Pour devenir maltais, il ­faudra ­débourser 650 000 euros en liquide, et encore 500 000 euros supplémentaires sous forme d’achat immobilier ou d’investissement dans une ­entreprise locale.

Joseph Muscat, le Premier ­ministre maltais, est parfaitement clair sur le but de la mesure : il s’agit d’attirer de riches ­citoyens – qui n’auront même pas l’obligation de résider sur l’île – et de renflouer les finances publiques. Le gouvernement espère récolter ainsi 30 ­millions d’euros dès 2014 (la mesure est applicable depuis ­février) et jusqu’à 1 ­milliard d’euros en cinq ans. Avec 411 277 habitants, Malte est le deuxième pays le plus densément peuplé après ­Singapour. L’offre sera donc limitée à 1 800 passeports.

Les eurodéputés ont violemment réagi à cette « marchandisation » de la citoyenneté ­européenne, mais n’ont aucun moyen de s’y ­opposer : l’octroi de la nationalité reste une prérogative des États membres.

L’élue socialiste française ­Sylvie Guillaume ­rappelle d’ailleurs que des ­précédents existent. L’Autriche accorde la ­nationalité à quiconque investit 3 millions d’euros sur son sol, et Chypre fait de même ­moyennant 2 millions d’achat ­immobilier et un don de 500 000 euros à un fonds de ­recherche. Des ­mesures comparables existent en Belgique et au ­Portugal. Mais ­Malte est le premier pays à afficher clairement un tarif. 

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook