Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 326

Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 339
Kerry-Bennett, drame en trois actes

Kerry-Bennett, drame en trois actes

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

On s’était déjà habitué aux déclarations à l’acide qu’échangent régulièrement ­Barack ­Obama et Benyamin ­Netanyahou. Il semble toutefois qu’un autre couple maudit soit en train de voler la vedette au ­précédent, multipliant les manifestations d’hostilité sur fond de tension américano-israélienne.

La dernière escarmouche en date a été provoquée par le très droitier ministre du Commerce, Naftali Bennett. Fin janvier, il ­dénonçait l’attitude « messianique et obsessionnelle » du secrétaire d’État américain dans sa gestion du conflit israélo-palestinien. Et refusait clairement l’idée, avancée par John Kerry, de déployer des troupes de l’Otan, voire des ­soldats palestiniens, dans la vallée du Jourdain. « Jamais nous ne ­laisserons des troupes étrangères assurer la protection d’Israël », a martelé Bennett.

Le 1er février, John Kerry ­reprenait l’initiative. Constatant publiquement la « perte de ­légitimité croissante » d’Israël sur la scène internationale du fait du blocage des négociations de paix avec les Palestiniens, il évoquait un « boycott » comme solution possible au conflit.

La première réponse est venue de Yuval Steinitz, le ministre des Relations internationales. « Ces propos, a-t-il protesté, sont ­blessants, injustes et intolérables. Personne ne peut espérer ­qu’Israël va négocier avec un ­pistolet sur la tempe ! »

Mais c’est ensuite Naftali ­Bennett qui s’est chargé de la contre-offensive. Ce sont, a-t-il expliqué à la radio, les « mauvaises décisions » prises par Washington qui ont mené au blocage actuel. Selon Bennett, l’entêtement des Américains à organiser des ­élections dans les territoires ­palestiniens en 2006 a conduit à la ­victoire du Hamas à Gaza. Et, de là, aux tirs de roquettes que subit régulièrement le sud d’Israël.

Réponse glaciale de John Kerry le 4 février, sur CNN : « Je ne me laisserai pas intimider. Les ­personnes qui m’attaquent ­utilisent de vraies balles, et non des mots… Il y a malheureusement, en Israël comme en ­Palestine, des gens qui sont opposés au ­processus de paix et qui refusent une ­solution à deux États. Ça ne leur donne pas le droit de déformer nos propos. Les États-Unis garantiront ­toujours la sécurité d’Israël. » 

À suivre…

 

Copyright photo : US gov work

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook