Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 326

Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 339
Les drones sujet d'étude pour Al-Qaida

Les drones sujet d'étude pour Al-Qaida

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Depuis 2004, les drones américains ont, selon la New America Foundation, effectué pas moins de 350 frappes, pour un bilan de près de 3 000 morts.

Permettant des éliminations discrètes, relativement précises, en ­marge  –  et non plus au mépris  –  du droit international, cette arme est beaucoup plus adaptée à la nouvelle politique américaine, qui se veut désormais plus en retrait.

De plus, la nature des cibles – des individus et des groupes restreints cachés dans des zones montagneuses – favorise ce mode d’attaque, inefficace contre des États disposant de défenses anti-­aériennes. Al-Qaida, bien sûr, reste l’une des cibles principales. L’assassinat en 2008 au Pakistan du lieutenant libyen de Ben Laden, Abou Laith al-Libi, avait marqué les esprits. Depuis, les attaques se sont intensifiées, ­notamment au Yémen, où douze membres d’Al-Qaida ont été tués par un drone durant la seule journée du 9 août 2013. 

Mal préparée à ces attaques et perplexe quant à la riposte à mener, la nébuleuse terroriste internationale est actuellement en train de chercher le moyen de contrer l’action de ces appareils sans pilote. Dans son ouvrage Théorie du drone (éd. La Fabrique), le philosophe Grégoire Chamayou souligne l’une des ­limites du système : « Tout ce que les opérateurs [de drones] peuvent viser n’est que l’image légèrement périmée d’une situation antérieure. […] Les cibles se sont ­mises à jouer de cette asynchronie : lorsque les individus se croient pris en chasse par un drone, ils se ­déplacent désormais en zigzags. »

Al-Qaida, ne souhaitant pas se contenter de cette méthode « artisanale », financerait désormais des ­recherches pour exploiter les faiblesses du système de transmission ­satellite des drones, selon un document secret du Defense Intelligence Agency (DIA) et révélé par Edward Snowden au Washington Post. Les islamistes chercheraient également à développer des systèmes de surveillance et d’alerte, de manière à mieux préparer les ripostes. 

Des révélations d’autant plus ­alarmantes qu’une équipe de chercheurs de l’université du Texas a réussi, en juin 2012, à prendre le contrôle d’un drone et à programmer un faux itinéraire en trompant son signal GPS avec un simple transmetteur terrestre...

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook