Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 326

Warning: Unexpected character in input: '\' (ASCII=92) state=1 in /home/gtajeune/www/libraries/gantry/core/utilities/gantryregistry.class.php on line 339
Je suis contre... le bon sauvage en Terre inconnue

Je suis contre... le bon sauvage en Terre inconnue

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Rares sont les programmes télévisés plébiscités à la fois par le public et par les critiques. Mais, s’il en est un qui fait l’unanimité, c’est bien Rendez-vous en terre inconnue.


Le concept est simple : une célébrité est emmenée vers une destination inconnue à la rencontre de peuples inconnus – de préférence beaux, exotiques, pauvres, avec des enfants (c’est bien, les enfants : c’est naïf et ça exalte des sentiments universels), des femmes (c’est bien aussi, car même au fin fond de la jungle, elles papotent de mecs et de fringues) et des hommes (virils, eux ! non mais ! des chasseurs ! des guerriers !). Le tout dans des paysages à couper le souffle.

Bref le mythe du bon sauvage, pur, innocent et pas encore perverti par la société de consommation, revu au goût du jour… Les cannibales de Montaigne, le Haïtien de Diderot ou le Huron de Voltaire, cela vous dit quelque chose ?

Et pourtant elles ont été nombreuses, les célébrités, à se fourvoyer pour jouer la blonde futée (Melissa Theuriaut), la grande gueule émue (Muriel Robin) ou l’aveugle de service (Gilbert Montagné). Chaque fois, émotion, confidences et envolées lyriques sur le devenir du monde ont été au rendez-vous.

Une célébrité, l’actrice Josiane Balasko, a refusé de participer et s’en est expliquée sur Europe 1 : « Je ne me sens pas, moi, privilégiée, riche, connue, d’aller voir des gens qui vivent cul nu et qui n’ont rien, et de jouer avec les bons sauvages et montrer mes larmes en disant c’est formidable, a-t-elle asséné. C’est de la téléréalité d’une autre manière. »

Eh bien, je dis bravo à Josiane Balasko ! Quant à moi, au Papou bien propre et philosophe, je préfère la téléréalité qui ne se cache pas sous les habits de l’intellectualisme BCBG consensuel : avec les fesses de Loana dans la piscine, les seins de Nabila et les blagues grivoises de Thierry de L’amour est dans le pré, au moins, je ne suis pas trompée sur la marchandise... 

 

Ajouter un Commentaire


La Revue

Dossier du mois

La Revue sur FaceBook